La bicyclette de sécurité


En 1884, J.K. Starley inventa la bicyclette de sécurité. Le cycliste y est installé à l'arrière, ce qui rend presque impossible la chute de type << soleil >> où le cycliste est catapulté par-dessus la roue avant. Un engrenage plus grand à l'avant (le plateau) qu'à l'arrière (le pignon) fait tourner la roue arrière plus vite que les pédales ne tournent, ce qui permet à ce type d'engin d'aller vite même sans une roue géante. Les bicyclettes de sécurité de 1890 ressemblaient déjà beaucoup aux bicyclettes actuelles. La seule chose qui leur manquait était un système de changement de vitesses.


1885-bicyclette-de-securite-safety.jpg




"C’est la machine la plus bizarre que j’ai jamais vu", commenta un journaliste, reconnaissant néanmoins "que la sécurité est garantie et que le cycliste peut aborder les obstacles sans crainte de passer par-dessus le guidon".



En France, cette bicyclette est produite à partir de 1887. La Manufacture de Saint-Étienne commercialise "l’Hirondelle", longtemps le modèle le plus vendu du pays. En 1891, Michelin lui ajoute le pneumatique : désormais, plus rien ne s’oppose à une utilisation facile, par le plus grand nombre, de la future "petite reine". À vos vélos !